<h1>LE PETIT CHAPERON ROUGE</h1><small>Un divertissement réalisé d'après les textes de la version de Charles Perrault. Ceci est un test du logiciel *Twine* pour la création de récits interactifs et multimédia.</small> <figure><img src="./images/chaperon.png" width="215" height="320" alt="Il était une fois" /><figcaption>Illustration Kenneth Whitley - 1939</figcaption></figure> Il était une fois une petite fille de Village, la plus jolie qu'on eût su voir ; sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit (link: "chaperon")[(set:$expression_a_definir to "Chaperon")(goto: "dico")] rouge, qui lui (link:"seyait")[(set: $expression_a_definir to "Lui seyait")(goto: "dico")] si bien, que partout on l'appelait *le Petit Chaperon Rouge*. * <i>Chaperon... Non mais je vais quand même mettre ces [[fringues de ouf]] !</i> * Sa mère veut confier [[une mission|mission]] au Petit Chaperon.<h2>Rencontre avec le loup</h2> <figure><img src="./images/chaperon3.jpg" width="242" height="320" alt="Le loup..."><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> En passant dans un bois elle rencontra compère le Loup, qui eut bien envie de la manger ; mais il n'osa, à cause de quelques Bûcherons qui étaient dans la Forêt. Il lui demanda où elle allait ; la pauvre enfant, qui ne savait pas qu'il est dangereux de s'arrêter à écouter un Loup, lui dit : *Je vais voir ma Mère-grand, et lui porter une galette avec un petit pot de beurre que ma Mère lui envoie*. * Le Petit Chaperon Rouge, confiante, [[reste à discuter avec le Loup|2 chemins]]. * Elle trouve le personnage inquiétant, et [[file sans demander son reste|arrivée chaperon]] chez sa mère-grand.<h2>La mission</h2> <figure><img src="./images/chaperon2.jpg" width="243" height="320" alt="La mission"><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> Un jour sa mère ayant cuit et fait des galettes, lui dit : *Va voir comme se porte ta mère-grand, car on m'a dit qu'elle était malade, porte-lui une galette et ce petit pot de beurre.* * [[Le Petit Chaperon Rouge partit aussitôt|rencontre]] pour aller chez sa mère-grand, qui demeurait dans un autre Village. * <i>Ça va pas ! Elle pue du bec, la mère-grand. Et elle vas encore vouloir m'embrasser... elle pique avec sa moustache. [[Pas question !]]</i><h2>Les deux chemins</h2> <figure><img src="./images/chaperon4.jpg" width="241" height="320" alt="Les deux chemins"><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> *Demeure-t-elle bien loin ?* lui dit le Loup. *Oh ! oui*, dit le Petit Chaperon Rouge, *c'est par-delà le moulin que vous voyez tout là-bas, là-bas, à la première maison du Village.* *Eh bien*, dit le Loup, *je veux l'aller voir aussi ; je m'y en vais par ce chemin ici, et toi par ce chemin-là, et nous verrons qui plus tôt y sera*. Le Loup se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court, et la petite fille s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des noisettes, à courir après des papillons, et à faire des bouquets des petites fleurs qu'elle rencontrait. * [[Et que fit alors le loup ?|loup et grand'mère]]<h2>Le Loup et la Mère'grand</h2> <figure><img src="./images/chaperon5.jpg" width="256" height="320" alt="Festin de loup"><figcaption>Gravure Gustave Doré</figcaption></figure> Le Loup ne fut pas longtemps à arriver à la maison de la Mère-grand ; il heurte : *Toc, toc*. *Qui est là ? C'est votre fille le Petit Chaperon Rouge* (dit le Loup, en contrefaisant sa voix) *qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma Mère vous envoie.* La bonne Mère-grand, qui était dans son lit à cause qu'elle se trouvait un peu mal, lui cria : *[[Tire la chevillette, la bobinette cherra|bobinette]]* Le Loup tira la chevillette et la porte s'ouvrit. Il se jeta sur la bonne femme, et la dévora en moins de rien ; car il y avait plus de trois jours qu'il n'avait mangé. Ensuite il ferma la porte, et s'alla coucher dans le lit de la Mère-grand, en attendant le Petit Chaperon Rouge. qui quelque temps après vint heurter à la porte. * [[Et alors ? |arrivée chaperon]]<h2>Le Petit Chaperon Rouge arrive chez sa mère-grand</h2> <figure><img src="./images/chaperon6.jpg" width="242" height="320" alt="Il était une fois"><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> *Toc, toc*. *Qui est là ?* Le Petit Chaperon Rouge, qui entendit la grosse voix du Loup eut peur d'abord, mais croyant que sa Mère-grand était enrhumée, répondit : *C'est votre fille le Petit Chaperon Rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma Mère vous envoie*. Le Loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : *[[Tire la chevillette, la bobinette cherra|bobinette]]*. Le Petit Chaperon Rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit. * Insouciante, le Petit Chaperon Rouge [[entre dans la maison |premier dialogue]] * Méfiante, le Petit Chaperon Rouge pose son panier davant la porte et [[s'en va rejoindre ses copains |autobus]]<h2>Dans les griffes du Loup</h2> <figure><img src="./images/chaperon7.jpg" width="229" height="320" alt="Il était une fois"><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> Le Loup, la voyant entrer, lui dit en se cachant dans le lit sous la couverture : *Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher avec moi.* Le Petit Chaperon Rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa Mère-grand était faite en son déshabillé. * Terrifiée, le Petit Chaperon Rouge saute du lit, ramasse ses habits et [[s'enfuit|fuite]] * Elle a de la moustache, elle ne sent pas bon, mais c'est ma mère-grand. Je fais un effort, [[je reste|deuxième dialogue]] se dit le Petit Chaperon Rouge.<h2>Mère-grand...</h2> <figure><img src="./images/chaperon9.jpg" width="239" height="320" alt="Il était une fois"><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> Elle lui dit : *Ma mère-grand, que vous avez de grands bras ? C'est pour mieux t'embrasser, ma fille. Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ? C'est pour mieux courir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles? C'est pour mieux écouter, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ? C'est pour mieux voir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ? C'est pour te manger.* * Terrorisée, le Petit Chaperon Rouge retient son souffle et [[n'ose plus bouger|fin]] * Dans un sursaut désespéré, elle casse le pot de chambre sur la tête du Loup et [[elle s'enfuit|fuite]]<h2>La triste fin du Petit Chaperon Rouge</h2> <figure><img src="./images/chaperon10.jpg" width="680" height="454" alt="De grandes dents"><figcaption>Illustration Rumtrelbär</figcaption></figure> (if: (history:) contains "Prison")[En sortant du tunnel dans la forêt, les évadés, hélas, se retrouvent nez-à-nez avec le Loup.] Et tout aussitôt, le méchant Loup se jeta sur le Petit Chaperon Rouge, et la mangea. Il était si féroce et affamé qu'il ne laissa ni la peau, ni les os. Juste un chaperon déchiré et taché de sang... <figure><audio src="./sons/loup.mp3" controls><p>Your browser does not support the <code>audio</code> element </p></audio><figcaption>Entendre le cri du loup</figcaption></figure> * [[Quelle est donc la moralité de cette histoire ?|moralité]] <h2>La moralité</h2> <figure><img src="./images/chaperon17.jpg" width="680" height="468" alt="Street art"><figcaption>Photo Uriel A. Duran</figcaption></figure> On voit ici que de jeunes enfants, Surtout de jeunes filles Belles, bien faites, et gentilles, Font très mal d’écouter toute sorte de gens, Et que ce n’est pas chose étrange, S’il en est tant que le Loup mange. Je dis le Loup, car tous les Loups Ne sont pas de la même sorte ; Il en est d’une humeur accorte, Sans bruit, sans fiel et sans courroux, Qui privés, complaisants et doux, Suivent les jeunes Demoiselles Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ; Mais hélas ! qui ne sait que ces Loups doucereux, De tous les Loups sont les plus dangereux. Voulez-vous [[revenir au début|introduction]] ? Sinon, fermez simplement le navigateur. Et merci de votre visite dans nos bois.**DICTIONNAIRE** *$expression_a_definir* { (if: $expression_a_definir is "Chaperon")[(print:($dicoMap's Chaperon))] (if: $expression_a_definir is "Lui seyait")[(print:($dicoMap's seyait))] (if: $expression_a_definir is "Perfecto")[(print:($dicoMap's Perfecto))] (if: $expression_a_definir is "Santiags")[(print:($dicoMap's Santiag))] } (set: $expression_a_definir to "") (link-goto:"Revenir à l'histoire",(history:)'s last){ (set: $dicoMap to (datamap: "Chaperon","Petit manteau à capuche, sans manches ni boutonnages.", "seyait","Du verbe (inusité) *seoir* - Pour des vêtements, aller bien, être élégant.", "Perfecto","<figure><img src='./images/perfecto.jpg' width='480' height='356' alt='Un perfecto'><figcaption>Photo Sand</figcaption></figure>Le Perfecto est un blouson en cuir de cheval, créé en 1928 par Irving Schott (Schott bros. Inc, États-Unis) pour les motards et associé à l'image du blouson noir.", "Santiag","<figure><img src='./images/santiag.jpg' width='380' height='382' alt='Des Santiags'><figcaption>Photographe anonyme</figcaption></figure>La santiag est une botte historiquement portée par les cow-boys. Elle possède un talon assez haut, un bout souvent pointu, une tige haute et ne comprend habituellement aucun lacet.", "tromblon","<figure><img src='./images/tromblon.jpg' width='480' height='148' alt='Des Santiags'><figcaption>Photo Rainer Halama</figcaption></figure>Le tromblon est une arme à feu utilisé au XVIIe siècle. Son canon évasé permet de le charger facilement par la bouche et de tirer une large gerbe de projectiles." )) (set: $incivilite to 0) (set: $voleuse to 0) (set: $expression_a_definir to "") } Chevillette et bobinette sont deux pièces de bois qui faisaient partie des serrures d'autrefois. La *chevillette* est une petite cheville de porte qui peut être bloquée de l'intérieur, si bien qu'un visiteur ne pourra pas la retirer et ouvrir la porte. La *bobinette* est une pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d'une porte par une cheville, et qui tombe quand on enlève celle-ci pour ouvrir la porte. *Cherra* est la troisième personne du singulier du futur de l'indicatif du verbe *choir* : *elle cherra* signifie donc *elle tombera*. <small>Source : Wikipedia</small> (link-goto:"Revenir à l'histoire",(history:)'s last)(set: $incivilite to $incivilite + 1) <h2>Pas question !</h2> <figure><img src="./images/chaperon13.jpg" width="380" height="483" alt="La maman du Petit Chaperon"><figcaption>Peinture Rudolf Epp</figcaption></figure> La mère du Petit Chaperon Rouge hésite un instant... *Tu me fais beaucoup de peine. J'insiste. Vas tout de suite porter ce panier à ta mère-grand !* * <i>Ne vous mettez pas en colère, mère. [[Je vais aller chez mère-grand|rencontre]].</i> Le Petit Chaperon Rouge, qui n'est pas une mauvaise fille, rougit, prend le panier et s'en va en traînant un peu les pieds. * <i>Pas question ! [[Je vais voir mes potes|autobus]] dans la forêt !</i><h2>Des fringues de ouf !</h2> <figure><img src="./images/chaperon16.jpg" width="680" height="525" alt="A la dernière mode"><figcaption>Illustrations <i>Fashion revue</i> - 1933</figcaption></figure> Le Petit Chaperon Rouge aurait bien aimé un (link: "Perfecto")[(set:$expression_a_definir to "Perfecto")(goto: "dico")] et des (link: "Santiags")[(set:$expression_a_definir to "Santiags")(goto: "dico")], mais l'unique boutique du Village ne vend pas ce genre d'articles... Alors, peut-être une belle robe à la mode de Paris ? <i>Ça fait deux Louis, cette belle robe mon petit. Trop cher pour toi ! Et ne vas surtout pas la toucher et la salir. Ouste ! Dehors !</i> crie la marchande. Après s'être fait éconduire de la sorte, le Petit Chaperon Rouge... * est très en colère. Elle bouscule la marchande, vole la robe de ses rêves et s'(link: "enfuit vers son repaire")[(set:$voleuse to 1)(goto: "autobus")]. * est découragée. Elle se contente donc de son chaperon riricule, prend son petit panier et [[s'en va chez sa mère-grand|rencontre]]. <h1>Le repère des copains</h1> <figure><img src="./images/chaperon11.jpg" width="680" height="452" alt="Les deux chemins"><figcaption>Gravure Gustave Doré</figcaption></figure> Le Petit Chaperon Rouge et ses copains, pour se retrouver, n'ont pas construit une cabane. Il squattent l'épave d'un vieux camion frigorifique à l'entrée du village. (if: $voleuse > 0)[Au bout de quelques minutes, la marchande de vêtements arrive, accompagnée de deux gendarmes. *C'est elle, c'est ma voleuse !* crie la femme en furie. Et c'est les menottes aux poignets que le Petit Chaperon Rouge est ramené au Village. (link:"Suivons la")[(goto: "Prison")], mais de loin.]<h2>En fuite</h2> <figure><img src="./images/chaperon8.jpg" width="380" height="265" alt="Il était une fois"><figcaption>Gravure Gustave Doré</figcaption></figure> Le Petit Chaperon Rouge prend ses jambes à son cou. Le Loup se précipite hors du lit. Il perd quelques instants à se débarrasser de la chemise de nuit de mère-grand. En trois bonds, il est sur les talons du Petit Chaperon Rouge, qui sent sa dernière heure venue. (if: (either: 0, 1) is 0)[Une ombre grise apparaît. Le Petit Chaperon Rouge [[jette un coup d'œil furtif|Madame Loup]] ] (else:)[Soudain, un chasseur sort du bois. Le Petit Chaperon Rouge hurle <i> [[Au secours !!! À l'aide !!!|chasseur]] </i>] <h2>Du rififi chez les loups</h2> <figure><img src="./images/chaperon12.jpg" width="640" height="360" alt="Madame Loup"><figcaption>Photo Patrice Audel</figcaption></figure> Un hurlement retentit. Une Louve énorme sort du bois. Madame Loup n'apprécie point de voir monsieur son mari fricoter ainsi avec un Petit Chaperon Rouge. Elle gronde, écume, mord le Loup qui baisse la tête et recule, la queue entre les pattes. (if: (either: 0, 1) is 0)[Le Petit Chaperon Rouge profite évidemment de la situation et aussitôt elle [[s'enfuit|mariage]] ] (else:)[La Louve ayant donné libre cours à sa colère s'en retourne dans la forêt. Qaunt au Loup, cette scène de ménage lui a plutôt <i> [[donné faim...|fin]] </i>]<h1>Le terrible chasseur</h1> <figure><img src="./images/chaperon18.jpg" width="365" height="480" alt="Le chasseur..."><figcaption>Huile Franz von Defregger</figcaption></figure> Ce terrible chasseur, vous le connaissez déjà. C'est lui, le féroce, le cruel tueur que la méchante reine a envoyé pour assassiner Blanche-Neige, réfugiée chez les sept nains. Pour preuve de son crime, il doit rapporter à la terrible souveraine le cœur de la jeune fille. Le voilà en route pour accomplir ce crime odieux. L'occasion est trop belle ! Plutôt que de tuer Blanche-Neige, qu'il a connue tout enfant, il rapportera le cœur du Petit Chaperon Rouge. Il sort son grand couteau, et sans un mot, il frappe. Puis s'en va, laissant là le corps sans vie du Petit Chaperon Rouge. [[Et alors ?|fin]] <p class="footer">Pierre Kessler - Canopé Strasbourg - Juillet 2015</p><h2>Tout est bien...</h2> <figure><img src="./images/chaperon14.jpg" width="680" height="444" alt="Le loup..."><figcaption>Illustration Walter Crane</figcaption></figure> Le Petit Chaperon Rouge en a été quitte pour sa peur. Elle rentre au Village et retrouve sa maman. *Il faut un mari à cette fille, pour la protéger et la chérir...* se dit cette brave femme. Et bientôt, elle trouve un bon parti pour le Petit Chaperon Rouge : un riche seigneur des environs. Détail curieux, les paysans des alentours le surnomment *Barbe-bleue*. Mais ceci est une autre histoire... * [[Quelle est donc la moralité de ce conte ?|moralité]]En prison <figure><img src="./images/chaperon15.jpg" width="383" height="480" alt="Le loup..."><figcaption><i>George Davey, 10 ans, Prisonier n°4100</i> photo The National Archives 1872 - UK </figcaption></figure> Le Petit Chaperon Rouge est condamné à un mois de travaux forcés. Et elle a encore de la chance. *Avec des méfaits aussi grave, la peine eût pu être bien plus sévère. J'aurais pu l'envoyer aux galères !* a assuré le juge à sa mère en larmes. * Loin de s'amender, avec des complices, Le Petit Chaperon Rouge [[s'évade|fin]] en creusant un tunnel qui débouche non loin de la prison, dans la forêt. * Le Petit Chaperon Rouge, qui finalement est une bonne fille, est bien décidée à s'amender. Un mois de prison, c'est dur, mais toujours mieux que de finir mangée par le loup. Sa peine purgée, elle [[retourne chez sa maman|mariage]].